top of page

Le bail du terrain principal est signé à son tour !

Le cœur du Courtil de Lucile s'installe à Francheville (69340) sur un domaine exceptionnel !


De la rue, c'est actuellement une longue prairie sur le flanc d'une colline. Dans mon esprit, c'est déjà une ferme verdoyante, où les légumes poussent à foison, bordés de fleurs multicolores.


Vue depuis le bas de la parcelle du bâtiment "La Ferme"


L'écocentre spirituel du Châtelard


Bienvenue au 41 route du Bruissin, sur le domaine du Centre Spirituel Jésuite le Châtelard ! Ce lieu accueille retraitants spirituels individuels ainsi que des groupes pour des retraites, formations, séminaires, etc.


Depuis le 2 Juin, le Conseil d’Administration et le Provincial de la Compagnie de Jésus ont donné leur feu vert : le Châtelard est désormais un écocentre, avec des objectifs nouveaux tournés vers l'environnement. Parmi ceux-ci, l'installation de plusieurs porteurs de projets, dont le premier à avoir répondu à l'appel est une certaine maraîchère... (coucou !) La parcelle qui m'est attribuée est visible depuis la rue en contrebas du domaine, et représente une portion de la surface totale en prairie présente sur le site. Des projets autres que le mien à venir donc en perspective...


Le bâtiment "La ferme'


Au bord de la parcelle dédiée au projet se trouve un bâtiment en forme de U. Il s'agit de l'ancienne ferme du Châtelard, entièrement rénovée en 2009 pour accueillir les retraitants spirituels et les groupes aux moyens financiers faibles, le bâtiment étant entièrement autonome et possédant une grande cuisine.


Un pan de cette ferme est un grand préau ouvert sur la cour, et possède un accès direct sur le terrain où pousseront les légumes.

La porte d'origine, donnant sur la prairie



L'écocentre spirituel du Châtelard est officiellement Refuge LPO (Ligue de Protection des Oiseaux) depuis Novembre 2022. Le domaine possède 36 hectares de parcs et est réservé aux promenades des retraitants spirituels. Ce cadre, le silence et la place laissée à la nature ont permis à de nombreuses espèces d'oiseaux de faire de ce lieu leur maison. Et on ne vous dit pas pour toutes les autres petites créatures que l'on peut croiser au fil des allées du domaine ...

Nichée de troglodytes mignons (si si)



Ainsi, le défi est lancé : changer cette prairie en une microferme maraîchère diversifiée.

Mon souhait est de pouvoir produire toute l'année (deux serres seront d'une grande aide) et d'avoir un étal le plus coloré et garni possible. Les ventes se feront sous le préau deux fois par semaine : que du Bio, de saison, du bon, des légumes jusqu'aux fleurs comestibles.


Pour les curieux il y aura aussi une offre d'ateliers sur la ferme, pour les enfants, les familles, les adultes et les entreprises : visites, semis, faire ses boutures, ...

Le terrain à son acquisition : une belle prairie



Ce seront plus de 30 espèces qui se succéderont sur l'étal, cultivées dans le respect de la vie du sol et entièrement à la main (zéro pétrole). Quelques arbres seront plantés, mais pas de quoi faire de l'agroforesterie, les disponibilités en eau du site étant limitées.



La première étape est déjà entamée : répartir du fumier équin sur les futures planches de culture. Déjà les proportions commencent à se dessiner, je n'ai jamais été aussi contente de pelleter du crottin !



Pour donner quelques chiffres, le taux de matière organique, après analyse est de 3% dans les sols. Pour la faire courte, afin de monter à 5% pour avoir des sols qui pètent la forme, il faut ajouter environ 16cm de fumier. C'est à dire 160 mètres cubes en tout sur la ferme...




Pas mal de travail de préparation en perspective avant de planter, et plus encore de cueillir le moindre légume ! Les premiers semis seront en Octobre. Cette préparation permet de revoir le design de la ferme en cas de besoin (PAR EXEMPLE des gaines électriques souterraines passant JUSTE là où je comptais mettre mes serres et pouvant gêner leur installation), de rencontrer les différents acteurs de l'écocentre, d'aménager les bâtiments, de lancer les réseaux sociaux (vendre du rêve sur Instagram quand on a juste une pelle et du crottin, oui, c'est un art), ...


En attendant, le financement participatif vient d'être lancé (Le Courtil de Lucile (miimosa.com)) et vous êtes déjà nombreux à être au rendez-vous ! Cette aventure commence vraiment bien !!


Merci pour votre lecture et à très bientôt !







77 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout

Comments


bottom of page